quarta-feira, 11 de março de 2020

CEDEAO: triste clube de comparsas

En Afrique, le ridicule ne tue plus. En tout cas, pas les membres de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest). Le Togo vient de boucler des élections présidentielles remportées par un Faure Gnassingbé qui va tranquillement dérouler son quatrième mandat, sans être inquiété, en tout cas pas par la CEDEAO; en Guinée Conakry, Alpha Condé, force un troisième mandat que lui interdit sa Constitution, quitte à faire des morts. 

Chers dirigeants de la CEDEAO, le monde entier a compris votre petit manège. (...) tant qu’ils n’auront pas réussi à placer à la tête de la Guinée-Bissau un autre de leurs copains, les membres de la CEDEAO ne comptent pas s’arrêter. 
Ler artigo

PS Não escapa já a ninguém que a crise artificial forjada na Guiné-Bissau serviu a Alpha Condé e Faure Gnassingbé como bode expiatório, ou melhor, como cortina de fumo, para encobrir os seus próprios casos.

Sem comentários: